Aller au menu Aller au contenu
Evénements de l'IMEP-LAHC
Microélectronique, électromagnétisme, photonique, hyperfréquences
Evénements de l'IMEP-LAHC
Evénements de l'IMEP-LAHC

> Evénements > Soutenance de Thèses

Soutenance de thèse de Romain BANGE

Publié le 1 février 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 18 février 2019 | Plan d'accès
Soutenance de thèse de BANGE Romain, pour une thèse de DOCTORAT de l' Université de Grenoble Alpes , spécialité "NANO ELECTRONIQUE et NANO TECHNOLOGIES ", intitulée:
  Amphi M001 (RDC) - Phelma/Minatec
3 rue parvis Louis Néel
38016 Grenoble cedex1

Réalisation et optimisation de biocapteurs à base de nanostructures SiC pour la détection électrique d'ADN

Romain BANGE

Romain BANGE

Lundi 18 Février 2019 à 10h30

Mots-clés:
biocapteur, ADN, transistor, effet de champ, nanofil, carbure de silicium.

Résumé:
La détection de faibles concentrations d’acides nucléiques est essentielle pour certaines applications comme la biologie médicale, où elle permet le diagnostic d’une multitude de pathologies par l’identification de biomarqueurs  spécifiques. Par rapport aux techniques traditionnelles de détection par voie biochimique, la détection électrique par effet de champ présente l’avantage d’être une mesure directe, sans marquage, et à réponse rapide. Les transistors à nanofils semiconducteurs sont des dispositifs prometteurs qui permettent potentiellement d’atteindre des limites de détection très basses et une sensibilité élevée, grâce à leur grand rapport surface/volume et leurs propriétés électroniques uniques. Le carbure de silicium (SiC) est un matériau semiconducteur dont les qualités le rendent particulièrement adapté aux applications visées, telles que sa très grande stabilité physico-chimique et biocompatibilité.
Dans cette thèse, des transistors à effet de champ à base de nanofils de Si et SiC ont été conçus dans une approche descendante pour être fabriqués par photolithographie.  Un procédé de fabrication basé sur la filière silicium a été développé et optimisé afin de réaliser des dispositifs à nanofils et à nanorubans de Si de manière reproductible. Une étude détaillée a permis de démontrer la stabilité chimique supérieure des nanofils de SiC par rapport aux nanofils de Si en conditions physiologiques. Fort de ce résultat, nous avons exploré deux approches pour l’élaboration d’une couche mince de SiC autour de ces nanostructures de Si, pour leur conférer cette résistance chimique en milieu liquide. Ces dispositifs cœur-coquille Si/SiC reproductibles ont finalement été fonctionnalisés et intégrés dans un système microfluidique complet afin de réaliser des premières mesures novatrices de détection de pH et d’ADN en temps réel et en milieu liquide.
 
Membres du  jury :
  • Mme Edwige BANO – IMEP-LAHC, Grenoble – Directeur de thèse
  • Mme Valérie STAMBOULI – LMGP, Grenoble – Co-directeur de thèse
  • Mme Anne-Marie HAGHIRI – C2N, Palaiseau – Rapporteur
  • M. Konstantinos ZEKENTES – FORTH Institute, Héraklion (Grèce) – Rapporteur
  • M. Arnaud MANTOUX – SIMAP, Grenoble – Examinateur
  • M. Stephen SADDOW – University of South Florida, Tampa (États-Unis) – Examinateur
  • M. Pascal MAILLEY – CEA Leti DTBS, Grenoble – Invité

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Partenaires

Thèse préparée dans le laboratoire IMEP-LaHC , sous la direction de BANO Edwige , Directrice de thèse et Valérie STAMBOULI, Co-directrice.

mise à jour le 21 mars 2019

Univ. Grenoble Alpes