Aller au menu Aller au contenu
Evénements de l'IMEP-LAHC
Microélectronique, électromagnétisme, photonique, hyperfréquences
Evénements de l'IMEP-LAHC

> Evénements > Soutenance de Thèses

Soutenance de thèse de Folly AYI-YOVO

Publié le 27 mars 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 5 avril 2017 | Plan d'accès
Soutenance de thèse de Folly AYI-YOVO,  pour une thèse de DOCTORAT de l' Université de  Grenoble Alpes , spécialité  "OPTIQUE et RADIOFREQUENCES ", intitulée:
Amphi M001  Phelma/Minatec
3 rue parvis Louis Néel
38016 Grenoble cedex1

« Évaluation d’un module électro-optique hybride combinant la photonique sur silicium et sur verre pour des applications de multiplexage en longueur d’onde (WDM) »

Folly AYI-YOVO

Folly AYI-YOVO

Mercredi 5 Avril 2017 à 10h30

Résumé:
La demande sans cesse croissante des besoins des télécommunications a mis en relief les limites intrinsèques de l’électronique. La photonique s’est révélée comme une solution appropriée à ses limitations.
STMicroelectronics a développé une plateforme photonique sur silicium dénommée PIC25G permettant une transmission monocanale à 25 Gb/s. Cependant, l’augmentation du débit avec du multiplexage en longueur d’onde (WDM) se heurte à certaines contraintes. La solution suggérée repose sur une approche hybride intégrant la photonique sur silicium et sur verre par échange d’ions développée au laboratoire IMEP LaHC.
La solution consiste en un interposeur verre sur lequel est assemblée une puce photonique sur silicium. Les études ont d’abord porté sur les composants de la puce silicium en particulier sur l’optimisation des coupleurs à réseau et les multiplexeurs à base d’interféromètres de Mach Zehnder cascadés. Ensuite, les composants passifs optiques et électriques de l’interposeur verre ont aussi été étudiés et réalisés. La faisabilité d’un couplage optique entre la puce silicium et l’interposeur a été démontrée. Enfin, les structures de test nécessaires à la validation de la solution proposée ont été étudiées. Ces structures de test ont permis de transmettre des signaux radiofréquences jusqu’à 40 GHz entre la puce silicium et l’interposeur verre.
Une nouvelle approche de fabrication des guides d’onde optiques de l’interposeur a été suggérée et réalisée afin de répondre aux problèmes du procédé de fabrication.
A terme, elle permettra d’avoir un module électro-optique pour des applications haut-débit.
 
Mots clés :
Photonique sur silicium, photonique sur verre par échange d’ion, WDM, coupleur à réseau
 
Membres du jury :
•    Pierre BENECH – Président du jury
•    François ROYER - Rapporteur
•    Cyril LUXEY - Rapporteur
•    Emmanuel DUBOIS - Examinateur
•    Cédric DURAND - CoDirecteur de thèse
•    Jean-Emmanuel BROQUIN - Directeur de thèse
•    Davide BUCCI - invité


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Partenaires

Thèse préparée dans le laboratoire : UMR 5130 - Institut de Microélectronique, Electromagnétisme et Photonique - Laboratoire d'hyperfréquences et de caractérisation ,
sous la direction de Jean-Emmanuel BROQUIN , directeur de thèse .
 

Rédigé par Brigitte Rasolofoniaina

mise à jour le 6 mars 2018

anglais
IMEP-LAHC
Site de Grenoble
Grenoble INP - Minatec : 3, Parvis Louis Néel - CS 50257 - 38016 Grenoble Cedex 1

Site de Chambéry
Université de Savoie - F73376 Le Bourget du Lac Cedex
 


  CNRS  http://www.cnrs.fr      Site Grenoble-INP http://www.grenoble-inp.fr       Université Grenoble Alpes (UGA)      Université Savoie Mont Blanc
Univ. Grenoble Alpes