Aller au menu Aller au contenu
Evénements de l'IMEP-LAHC
Microélectronique, électromagnétisme, photonique, hyperfréquences
Evénements de l'IMEP-LAHC

> Evénements > Soutenance de Thèses

Soutenance de thèse de Mr Thomas NAPPEZ

Publié le 17 septembre 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 27 septembre 2012 | Plan d'accès
Soutenance de M.Thomas NAPPEZ pour une thèse de DOCTORAT de l'Université de Grenoble, spécialité Optique et Radiofréquence intitulée :
Amphithéatre M001 Phelma/ MINATEC/Grenoble-INP
3 rue Parvis Louis Néel - GRENOBLE

Hybridation d’un module de pompe sur un substrat de verre pour application à un LiDAR embarqué.

M. Thomas NAPPEZ

M. Thomas NAPPEZ

Jeudi 27 Septembre  2012  à 14h

Résumé de Thèse:
Le niveau de sécurité requis dans l'aviation civile a conduit à l'utilisation de plusieurs chaînes de mesures séparées pour une même information. Il est désormais recommandé de les compléter par une chaîne de mesure dissemblable.
Ainsi, THALES Avionics développe depuis 2006 un anémomètre laser dont l'injecteur est réalisé en optique intégrée sur verre pour la mesure de la vitesse d'un aéronef. Ce travail de thèse vise à poursuivre la miniaturisation en hybridant sur une puce de verre la diode laser de pompe qui alimente l'injecteur optique.
L'architecture proposée repose sur le verrouillage d'une diode laser à ruban large sur son mode fondamental grâce à une cavité externe planaire. Celle-ci est constituée d'un convertisseur modal réalisé par échange d'ions sur verre intégrant un réseau de Bragg à sa sortie monomode. Le travail réalisé dans cette thèse comporte trois étapes
principales. Dans un premier temps, un modèle analytique a permis de dimensionner la rétroaction optique à imposer sur la diode. L'échange d'ions sélectivement assisté par champ électrique a permis dans un second temps de réaliser un convertisseur modal adapté à la liaison entre la diode ruban et la fibre optique monomode de
récupération. Le verrouillage modal et la stabilisation spectrale de la diode ont alors été démontré grâce à l'utilisation d'une fibre optique à réseau de Bragg. Le réseau a finalement été intégré sur la puce optique et l'émission de la diode laser ruban a également été stabilisée par la rétroaction intégrée.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Partenaires

Thèse préparée dans le laboratoire IMEP-LaHC, sous la direction conjointe de M Jean-Emmanuel BROQUIN et Mme Elise GHIBAUDO.

Rédigé par Brigitte Rasolofoniaina

mise à jour le 16 février 2015

Contact

Jean-Emmanuel BROQUIN
Envoyer un mail

Documents à télécharger

anglais
IMEP-LAHC
Site de Grenoble
Grenoble INP - Minatec : 3, Parvis Louis Néel - CS 50257 - 38016 Grenoble Cedex 1

Site de Chambéry
Université de Savoie - F73376 Le Bourget du Lac Cedex
 


  CNRS  http://www.cnrs.fr      Site Grenoble-INP http://www.grenoble-inp.fr       Université Grenoble Alpes (UGA)      Université Savoie Mont Blanc
Univ. Grenoble Alpes