Aller au menu Aller au contenu
Evénements de l'IMEP-LAHC
Microélectronique, électromagnétisme, photonique, hyperfréquences
Evénements de l'IMEP-LAHC
Evénements de l'IMEP-LAHC

> Evénements > Soutenance de Thèses

Soutenance de thèse de Ugur YILMAZ

Publié le 23 mars 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Soutenance 25 mars 2021
Soutenance de thèse de Ugur YILMAZ , pour une thèse de DOCTORAT de l' Université de Grenoble Alpes , spécialité " NANO ELECTRONIQUE ET NANO TECHNOLOGIES ", intitulée:
 à huis-clos (Visioconférence partielle)

Etude d'un convertisseur analogique-numérique asynchrone en technologie quantique supraconductrice

Ugur YILMAZ

Ugur YILMAZ

Jeudi 25 Mars 2021 à 9h30
Mots-Clés :
Jonction Josephson,CAN,SQUID,asynchrone,signaux mixtes,

Résumé :
L'électronique supraconductrice numérique basée sur l'architecture SFQ (Single Flux Quantum) permet la réalisation d'opérations logiques en manipulant un quantum de flux magnétique  Φ0 (h/2e = 2.07 mV.ps) qui est propagé, stocké ou libéré sous forme d'une impulsion de tension de quelques picosecondes dont l'aire est quantifiée.
Cette électronique de rupture permet des opérations logiques dont l'énergie de commutation est de l'ordre de 10-19 J, à des fréquences de l'ordre de 40 à 100 GHz, sous condition d'une technologie de fabrication disposant d'une tension critique RNIC suffisamment élevée. Ce document présente une architecture de convertisseur analogique-numérique (CAN) supraconducteur flexible, utilisée pour numériser des signaux à basse fréquence avec une grande dynamique et une sensibilité quantique. Une nouvelle architecture de HSQUID (Hybrid Superconducting QUantum lnterference Device) asynchrone à signaux mixtes est présentée et étudiée expérimentalement dans un cryogénérateur Gifford McMahon à 4,2K.
La sortie analogique du HSQUID asynchrone permet de mesurer l'évolution du signal entre les commutations numériques avec une sensibilité approximative de 10 µΦ0/√Hz, où Φ0 est le pas de quantification du SQUID asynchrone. La dynamique, les marges de polarisation ainsi que l'influence du bruit thermique sont présentées pour cette architecture reposant sur deux type de comparateurs supraconducteurs. Une étude de la technologie Superconductor-Normal metal-Insulator-Superconductor (SNIS) de l'INRiM avec des nano-jonctions autoshuntées fabriquées avec la technique 3D Focused Ion Beam ( FIB) a été également réalisée en vue de concevoir des nano-comparateurs radiofréquence à haute efficacité énergétique.

Membres du jury :
  • Mme Claire ANTOINE - CEA SACLAY : Rapporteure
  • Mme Annick DÉGARDIN - Sorbonne Université : Rapporteure
  • Mme Laurence MÉCHIN - CNRS : Examinatrice
  • M. Gilles MICOLAU - Avignon Université : Examinateur
  • M. Matteo FRETTO - INRIM : Examinateur
  • M. Denis LE-JEUNE - ENSTA Bretagne : Examinateur
  • M. Pascal FEBVRE - Université Savoie Mont Blanc : Invité
  • M. Jean-Luc ISSLER - Centre National d'Etudes Spatiales : Invité

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Partenaires

Thèse préparée dans le laboratoire : UMR 5130 - Institut de Microélectronique, Electromagnétisme et Photonique - Laboratoire d'hyperfréquences et de caractérisation ( site de Chambery), sous la direction de Pascal FEBVRE .

mise à jour le 21 septembre 2021

anglais
IMEP-LAHC
Site de Grenoble
Grenoble INP - Minatec - 3, Parvis Louis Néel , CS 50257 - 38016 Grenoble Cedex 1

Site de Chambéry
Université Savoie Mont Blanc - Rue Lac de la Thuile, Bat. 21 - 73370 Le Bourget du Lac
 
 
  Logo CNRS_2019       Logo Grenoble INP - UGA Université Grenoble Alpes      Université Savoie Mont Blanc
Université Grenoble Alpes